Danseuse #11

Elle était russe et personne dans ce petit opéra poussiéreux ne savait retenir son nom aux accents farouche et rebelles, qui ressemblait étrangement à sa danse, parfois saccadée, toujours sérieuse, souvent rigide. Mais par une étrangeté sans nom, l’esthétisme de ces mouvements impérieux existait, le tout ressemblait à une danse militaire légère. Les danseuses jalouses de ce prodige inouï parlait de l’exotisme de la Russie qui grisait chaque spectateur d’un parfum de louve endormie.

danseuse 11

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s