Les Sirènes #9

Le matelot des mers lointaines
Qui vers Cythère allait rêvant
Chantait les rives incertaines
Et l’écume au loin moutonnant
Qui fut le sperme des sirènes.

Poésies libres, Guillaume Apollinaire

sirène 10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s