Danseuse #16

Elle était la plus frêle et la moins joyeuse. Pas colérique, pas compréhensive non plus ; pas triste, pas heureuse non plus ; pas antipathique mais pas empathique non plus. Elle était juste une danseuse qui se mouvait dans des gestes saccadés et désordonnés. Mais personne n’osait lui dire de quitter sa loge. Personne n’osait lui dire qu’elle ne serait jamais casse-noisette. Ils avaient bien trop peur que la placidité neutre de son caractère ne disparaisse dans une colère ou un tristesse imprévue et inconnue.

danseuse 16

Danseuse #15

Elle n’aimait pas vraiment les spectacles, elle n’aimait pas vraiment les répétitions, elle n’aimait pas tellement danser non plus. Elle aimait juste porter ses tutus fous, enfiler ses chaussons. Elle aimait juste le trac d’avant les représentations. Elle aimait juste coiffer avec soin ses longs cheveux en songeant à tous les spectateurs qui l’admireraient. Elle aimait juste s’envelopper d’un parfum délicat d’étoile. Elle aimait juste que la lumière des projecteurs couvre ses épaules comme une nuisette légère. Elle aimait juste ramasser les bouquets qu’on lui lançait.

danseuse 15

Danseuse #14

Elle semblait une gymnaste. Souple et tranquille, tonique et vive. Des cheveux bouclés et fous, des pointes dynamiques. Et jamais un sourire pour un public qu’elle méprisait. Si seulement elle pouvait seulement se produire seule, sans personne pour la regarder. Son égoïsme était sans borne. Elle se savait talentueuse et merveilleuse, mais n’aurait voulu partager son bonheur de danser avec personne, garder son don pour elle seule. Alors à chaque représentation elle fermait les yeux. Et imaginait une solitude de synthèse.

danseuse 14

Danseuse #13

Elle avait une passion, c’était celle des rubans et des dentelles. Dans le petit opéra poussiéreux, il était rare que les costumes soient fort ouvragés, ses tutus faisaient exception à la règle. Elle s’entouraient de ses rubans, de ses dentelles. Ses danses n’en étaient pas plus belles, pas moins exquises, mais son sourire était le plus beau et le plus heureux de toutes les ballerines qui pointaient ici.

danseuse 13

Danseuse #12

Elle était une ballerine exemplaire et chacun, dans ce petit opéra sombre n’avait de cesse de vanter sa qualité de danseuse. Ponctuelle, toujours pile à l’heure pour les répétitions elle ne sourcillait jamais lorsqu’on lui demandait de rester plus longtemps pour revoir un pas qu’elle n’aurait pas maîtrisé. Elle était une sorte de poupée de cire sans expression toute dévouée à ceux qui la faisait danser. Elle en avait d’ailleurs oublié de vivre.

danseuse 12

Danseuse #11

Elle était russe et personne dans ce petit opéra poussiéreux ne savait retenir son nom aux accents farouche et rebelles, qui ressemblait étrangement à sa danse, parfois saccadée, toujours sérieuse, souvent rigide. Mais par une étrangeté sans nom, l’esthétisme de ces mouvements impérieux existait, le tout ressemblait à une danse militaire légère. Les danseuses jalouses de ce prodige inouï parlait de l’exotisme de la Russie qui grisait chaque spectateur d’un parfum de louve endormie.

danseuse 11